Le domaine de Mazerolles, une zone Natura 2000

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles
studio Mijote Domaine de Mazerolles reportage

Entre terre et eau, la biodiversité y est foisonnante. Refuge pour les oiseaux, immense frayère à poissons, végétation à perte de vue … Le marais de Mazerolles, au nord de Nantes est classé zone Natura 2000. L’endroit, enchanteur, n’est pourtant pas né d’un cou de baguette magique. D’origine humaine, le marais est un milieu humide qui pour maintenir son équilibre fragile et conserver sa richesse exceptionnelle doit être géré habilement par l’homme.

c

L’homme du marais le voici, monsieur Pierre Hoflack. Avec ses associés, il est le garant d’une gestion responsable du domaine. Avant eux, le marais a connu plusieurs vies. Il y a 2000 ans les romains ont ouvert la voie. Puis il y a eu Napoléon, l’agriculture intensive, l’extraction industrielle de la tourbe …
Pour protéger le marais, il a fallu mettre en place un modèle économique durable, les trois hommes ont choisi l’élevage de boeufs Wagyu.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Grâce à sa gestion alternée, le marais agit comme un filtre naturel des bassins versants. L’élevage n’a pas une unique vertu économique. Il joue un rôle essentiel dans ce cycle vertueux. Avec l’inondation du marais en hiver, les nitrates et phosphates se déposent et fertilisent les sols. Ils sont absorbés par les végétaux en été, lorsque le marais est asséché. C’est là que les boeufs rentrent en action. En broutant, ils maintiennent le milieu ouvert, ce qui est essentiel pour la préservation de l’écosystème.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Dans la famille d’Emmanuel Rialland, on est éleveur de père en fils. Issu de la 5ème génération, cet homme passionné décide de rompre avec l’élevage conventionnel et part faire le tour du monde des pratiques. C’est dans un restaurant de Las Vegas, qu’il a une révélation : on y propose un burger de boeuf Wagyu pour la modique somme de 500$ ! Cette race japonaise est réputée pour donner la meilleure viande au monde ! En 2010, sa décision est prise, il se lance dans un élevage très extensif (220 bêtes pour 500 ha de prairies permanentes).

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Les bœufs d’Emmanuel ont droit à maints égards. Dans l’étable : diffusion de musique classique et d’huiles essentielles de lavande. Elles peuvent se faire masser et ont à disposition, un met de choix : du foin d’exception composé de 80 à 90 espèces de végétaux différentes dont les qualités nutritives sont conservées grâce à un système de séchage élaboré. Les bêtes sont en excellente santé. Jamais malades, elles ne prennent ni antibiotiques, ni vermifuges. Ce qui permet aux vers et moustiques de toutes sortes de proliférer sur le marais, faisant le bonheur des quelques 25 000 oiseaux qui peuplent le marais.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Car dans le marais, ça pépie, gazouille, jacasse, croasse, hulule en continu… On trouve 169 espèces d’oiseaux différentes, dont 20 d’intérêt communautaire. Didier, le pêcheur du Marais, raconte en riant que les oiseaux perchés dans les arbres en été sont remplacés l’hiver par des brochets ! Le principe est encore une fois cyclique : de janvier à mars, les poissons déposent leurs oeufs dans les prés fauchés et pâturés dans lesquels il y a un peu d’eau. En avril, on baisse le niveau d’eau, la température augmente. Les oeufs éclosent et les alvins se nourrissent des zoo- phytoplanctons, présents dans les déjections animales. C’est ainsi que le marais est devenue la plus grosse frayère à brochets de Loire-Atlantique.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Didier Macé est tombé dedans quand il était petit. Non pas dans la mare, mais dans la pêche ! A l’âge de 7 ans, il avait déjà sa première canne. Aujourd’hui il est « Président national des pêcheurs professionnels en eau douce de Loire Atlantique. Il travaille en association avec des scientifiques pour lutter contre les effets de la pollution et du réchauffement climatique, et développe des partenariats pour valoriser son métier et les produits de la pêche. Chaque matin, qu’il pleuve ou qu’il vente, il sillonne le marais, avec sa chienne Hydra pour relever ses filets.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Souvenirs d’une époque ancienne, ce sont parfois des souches qui se prennent dans ses filets. Car bien avant les Romains, poussait en lieu et place du marais, la forêt de Petit Mars. Aujourd’hui, on y trouve de nombreuses espèces de poissons d’eau douce. Les carassins, brèmes, carpes seront vendus sur le marché de Petite Hollande à Nantes. Les brochets, anguilles, silures, écrevisses seront valorisés à l’atelier Mazerolles, sur le marché Talensac. En collaboration avec des grands chefs, Pierre Hoflack élabore des recettes qui donnent l’eau à la bouche, quenelles de brochets, bisque d’écrevisses, filets de silures fumés …

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Le silure… il peut atteindre 2m70 de long. Ce poisson, qui vit dans les eaux profondes et évite la lumière, fait pourtant parler de lui. Il aurait été introduit par la pêche loisir pour son aspect « trophée », et est aujourd’hui considéré par certains comme nuisible. Tout en haut de la chaîne alimentaire, le silure n’a pas de prédateur et provoque des déséquilibres écologiques. Mais s’ils sont abondants, ils sont aussi difficiles à pêcher. Pour Didier, c’est un « poisson fantastique », très intelligent et doué d’une bonne mémoire, il est capable de casser les filets et d’avertir ses congénères de leur présence. Mal aimée, car difficile à valoriser, sa chair est pourtant raffinée, proche de celle de la lotte.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris Domaine de Mazerolles

Didier qui pêche aussi sur la Vilaine a noté sur cette rivière une modification complète de l’environnement. Il est inquiet, « les écosystèmes n’auront pas le temps de s’adapter… » Au Marais de Mazerolles, grâce au classement Natura 2000, le biotope est protégé. Un inventaire de la faune, flore et de l’activité a été établi. Des objectifs de conservation et des mesures de gestion sont fixés pour préserver la biodiversité. Aucune modification de l’activité ne peut être faite si les conséquences ne sont pas mûrement réfléchies, l’équilibre de l’écosystème doit être maintenu avant tout.

Studio Mijote agence de communication culinaire éco-responsable Nantes Paris

Pas de révolution sans révolutionnaire ? « On n’a pourtant rien inventé » dit Pierre Hoflack, « la révolution, ou plutôt le cycle de vie est celui de la nature. »
Aujourd’hui, il a encore mille idées en tête, valoriser la menthe qui pousse abondement sur le marais, multiplier ses ruches, développer un projet pédagogique pour les scolaires… Et son ambition principale : transmette son savoir et son expérience pour dupliquer son modèle d’économie et de gestion à d’autres zones humides.

Ecoutez le portrait de DIdier Macé :

réalisé par Cécile Préfol

1 réflexion au sujet de “Le domaine de Mazerolles, une zone Natura 2000”

Les commentaires sont fermés.

Savourez notre newsletter !S'abonner
59 Partages
Partagez59
Tweetez
Partagez